Entrepreneur et commercial : même logique ?

Est-ce qu’être entrepreneur ce n’est pas in fine être commercial ? Si vous prenez la définition de Dan Pink dans son ouvrage « vendre est humain », sans doute que c’est la même chose, même si ça vous semble antinomique.

Dan Pink définit la vente comme un acte de persuasion. Vous vendez si vous êtes persuadé que votre produit ou service est le bon et apporte une plus-value à votre client – de la même façon que vous cherchez à convaincre votre conjoint de préférer tel programme télé ou telle destination de vacances. En effet, vous allez pitcher votre cause, en montrer les avantages, les implications, les conséquences.

Avec cette définition,  tout entrepreneur ne peut qu’être un commercial. Le créateur a envie de faire connaître son concept et qu’il soit utilisé. Le repreneur veut partager l’intérêt qu’il a vue dans l’entité qu’il a rachetée, que ce soit une expertise, un produit ou un savoir-faire.

Donc l’envie ultime est là en vous. Le reste n’est plus qu’outil, méthode et temps à consacrer pour vous assurer le succès.